Comment ajouter une 
vidéo non répertoriée 
dans YouTube ou une vidéo privée dans Viméo

Comment ajouter une 
vidéo non répertoriée 
dans YouTube ou une vidéo privée dans Viméo

J’ai reçu la question suivante : Je me prépare à publier des vidéos sur notre chaîne YouTube mais avant de les publier, je voudrais que mes clients puissent les voir et les approuver. Est-ce que je peux ajouter une vidéo sur YouTube qui sera seulement visible par mes clients?

Dans cette Formation, je vous montre comment publier une vidéo non répertoriée dans YouTube ou une vidéo privée dans Viméo.

Pour suivre cette Formation en ligne, vous devriez avoir un compte chez https://youtube.com et/ou un compte chez https://vimeo.com

La question : Est-ce que je peux ajouter une vidéo sur YouTube qui sera seulement visible par mes clients ?

Ma réponse : Non.

Comment publier une vidéo dans YouTube

YouTube offre 3 modes de publication : Publique | Non répertorié | Privé

Dans le mode publique, votre vidéo devient publique immédiatement après sa publication. Elle est accessible par tous et repérable dans les recherches Google.

Dans le mode non répertorié, la vidéo est accessible par son adresse URL mais n’apparaît nul part dans YouTube ou le Web. Même pas sur votre chaîne YouTube. Pour accéder à cette vidéo, le visiteur doit connaître l’adresse URL https://www.youtube.com/watch?v=r7aUNkqJsdfyU

Dans le mode privé, on peut voir la vidéo mais il faut se connecter à la chaîne pour la voir. Donc, ce n’est pas une option pour ma cliente puisqu’elle ne veut pas partager l’accès du compte YouTube à ses clients.

youtube-ajouter-video-vimeo

Ma recommandation

Je recommande à ma cliente de publier ses vidéos en mode « non répertoriée ». De cette façon, elle pourra envoyer le URL de la vidéo à ses clients. Ses clients pourront alors voir la vidéo mais seulement si ils ont reçu l’adresse URL. Sans le URL, la vidéo n’est pas accessible dans YouTube ou ailleurs. C’est bon ?

C’est pas suffisant ?

Si le client insiste pour que la vidéo soit 100% privée, je recommande à ma cliente de créer un compte Viméo dans lequel elle pourra publier ses vidéos 100% privées qui seront accessibles par mot de passe. Viméo est un excellent service pour partager des vidéos et il offre plusieurs options avancées que l’on ne retrouve pas dans YouTube. Mais pour ça, il faudra $$$

Comment choisir son nom de domaine

Comment choisir son nom de domaine

L’enregistrement d’un nom de domaine est l’étape la plus importante pour votre identité comme entreprise sur le web. Vous pouvez avoir le plus hot des noms d’entreprise, mais si le domaine associé au nom de cette entreprise est déjà enregistré – vous êtes foutu sur le web. Comment allez-vous promouvoir votre entreprise si vous ne pouvez pas utiliser un domaine avec votre nom? D’après mes connaissances, il existe des “milliards” de noms de domaine puisqu’il existe déjà plus d’un milliard de sites web. Donc, trouvez un bon nom de domaine aujourd’hui n’est pas aussi facile qu’en 1995 mais faites votre recherche avant d’enregistrer votre entreprise! Et prenez le temps de vous informer et bien gérer cet aspect de votre entreprise sur le web.

Quel domaine choisir?

On compte aujourd’hui des milliers de nom de domaines que l’on peut choisir pour notre site web. Connaissez-vous le .blog, .school, .guide ou .fashion? Voir la page New Top Level Domains de 1and1 pour un aperçu des nouveaux domaines – c’est impressionnant. Le web va changer au cours des prochaines années puisque nous allons voir beaucoup de nouveaux domaines prendrent une place sur le web. Malgré cette infusion de nouveaux domaines pour le web depuis quelques années, le .com continue à détenir le titre du Roi des domaines et occupe à lui seul 75% des domaines sur le web. En Mai 2016, on pouvait lire chez Netcraft qu’il existait 1,033,790,346 sites web. Chez Whois Source, on peut voir que chaque jour, des milliers de nouveaux sites web voient le jour. Chez Internet Live Stats, on atteindra bientôt le 1 milliard de sites web! Et le .com demeure le Roi des domaines. Dans un monde web parfait, vous allez enregistrer en premier le .com. Si toutefois, vous jugez que votre site serait mieux avec .org .ca, ou autre, vous allez acheter le .ca, org ou .fr mais également acheter le .com. Vous pourrez par la suite rendre actif le .com en le redirigeant vers votre .ca, .org ou .fr C’est une procédure très facile à effectuer et je la recommande. Par exemple, Radio-Canada redirige ces domaines au même endroit: http://radiocanada.com http://radio-canada.com http://www.radio-canada.ca C’est vraiment très facile à faire chez votre registraire.

Facteurs à considérer pour choisir votre domaine

Référencement (SEO) et Situation géographique

Ici, il faut considérer que Google donne de l’importance aux domaines nationaux. Si vos services sont offerts au Québec seulement, vous pouvez considérer le domaine .ca ou le domaine .quebec (on n’utilise plus le .qc.ca et sa gestion est pénible). Google considère l’espace géographique dans les résultats de recherche. Donc, si quelqu’un cherche “friperie bon prix” dans Google, vous pouvez avoir un meilleur rendement dans Google si votre domaine est un .ca ou un .quebec. Je ne pense pas que ce soit une énorme différence – mais je pense qu’avec le temps, les données géographiques seront de plus en plus importantes dans Google. Google sait où vous êtes situés quand vous faites votre recherche et sait où votre site est hébergé et connait la situation géographique de vos visiteurs. Vous n’aurez pas les mêmes résultats si vous faites une recherche avec “friperie bon prix” à Paris  que si vous la faites à Montréal.
Notez que le .qc.ca n’est plus disponible pour les domaines. Si vous avez un .qc.ca, vous pouvez continuer à l’utiliser mais vous ne pouvez plus acheter des nouveaux .qc.ca. Si vous avez un .qc.ca – je vous recommande de passer à .quebec ou .ca Ce n’est pas urgent, mais un jour, il faudra le faire.
Donc, le .ca (CANADA), .quebec (QUÉBEC) ou le .fr (FRANCE) est une bonne option si vous voulez miser sur le marché québecois, canadien ou français. Notez que les domaines .ca sont gérés par l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) et qu’il faut avoir une adresse civique canadienne pour l’enregistrer. Pour obtenir un .fr, il faut également une adresse civique en France et se soumettre aux conditions imposées par l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (AFNIC).

Identité web (Branding)

Votre nom de domaine est l’élément le plus important de votre identité web. Vous pouvez choisir de vous identifier avec le nom de votre entreprise, avec votre nom personnel, avec des mots-clés ou autres. Si vous allez enregistrer une nouvelle compagnie, assurez-vous que le nom de cette compagnie n’est pas déjà présente sur le web. Ce n’est pas parce que vous avez enregistré une compagnie avec votre gouvernement que vous avez le droit à l’utilisation exclusive de ce nom de domaine. N’importe qui peut enregistrer un nom de domaine à condition de ne pas l’utiliser pour usurper l’identité d’une compagnie ou d’une personne. J’ai déjà rencontré de nouveaux clients avec un nom de compagnie très “cool” mais qui est déjà en usage sur le web. Un autre client récemment voulait enregistrer un .ca malgré le fait que le .com était déjà enregistré. Il n’y avait aucun site publié au .com donc pour lui, ce n’était pas un problème. ERREUR: tentez d’éviter ça à tout prix puisque vous allez compétionner dans le web avec ce qui est déjà sur le web avec votre nom, qu’il y ait un site web publié au domaine ou non.
L’enregistrement d’un nom de domaine est facile mais son administration par la suite peut s’avérer épineuse. L’enregistrement, le transfert, la redirection, le renouvellement et les informations liées au nom de domaine doivent être maintenus à la lettre et ne se modifient pas facilement. Je rencontre régulièrement des clients qui rencontrent des difficultés liées à leur nom de domaine. La résolution d’un conflit dans un nom de domaine peut être pénible. Donc, assurez-vous de toujours bien gérer vos noms de domaine pour vous éviter des maux de tête.

Votre nom personnel ou autre?

Plusieurs professionnels comme moi ont enregistré un nom de compagnie et doivent décider si leur identité web doit se faire avec leur nom personnel ou avec leur nom de compagnie. C’est une décision importante et vous devrez choisir si votre site web sera publié au nom de votre compagnie ou à votre nom personnel. Je recommande d’enregistrer les deux et de simplement rediriger les deux noms de domaine au même endroit. Votre nom de domaine est, selon moi, l’élément le plus important de votre identité (branding) sur le web. C’est lui qui ouvrira votre porte d’entrée sur le web. Il doit absolument être choisi avec précaution. Je rencontre régulièrement des nouveaux clients qui ont le mauvais nom de domaine. Mais à 15 $ par année pour un nom de domaine – n’hésitez pas à changer votre nom de domaine si vous n’avez pas encore de présence web à un domaine.

Chercher un nom de domaine

Pour voir si votre nom de domaine est disponible, je vous conseille de faire vos recherches chez PlanetHoster, mon hébergeur. Je suis affiliée à eux donc tous vos achats me rendront :))) (heureuse)!
Un nom de domaine doit être renouvelé chaque année. Donc, si vous achetez un domaine à 2,99$, vérifiez avec le fournisseur le coût du domaine après le rabais. Tous les fournisseurs, ou presque, vont vous offrir un rabais pour la première année. C’est le coût de la deuxième année qui est important. N’oubliez pas que le défaut de renouveler votre domaine en payant votre fournisseur peut vous causer de sérieux ennuis si vous tentez de le renouveler ou le racheter.

Mes 11 conseils pour choisir votre domaine

1. Optez pour le .com

Le .com (commercial) est le Roi des Domaines.  À tous les nouveaux clients qui veulent un nouveau site web, je leur suggère de publier un site web à un nom de domaine approprié à condition qu’ils détiennent le .com de ce nom de domaine. Donc, même si le .org, .ca ou .fr est plus approprié pour vous, vous devriez quand-même acheter le .com Certains clients préfèrent enregistrer un domaine géographique comme .ca (Canada) parce que leur audience est principalement au Québec ou au Canada. C’est une bonne stratégie. Mais achetez également le .com D’autres clients voudront enregistrer un domaine générique comme .org parce que le site représente une organisation. Une organisation à but non lucratif ne devrait pas utiliser le .com mais devrait acheter le .com Dans tous les cas, il faut  acheter le .com si le .com est disponible. Toutefois, je ne recommanderais jamais à un client d’enregistrer le .ca ou le .org  s’il ne détient pas également le .com. Dans certains cas, ce n’est pas possible. Alors il faut parfois faire des choix difficiles. Pourquoi faut-il acheter le .com? Parce que si vous laissez le .com libre, quelqu’un peut l’enregistrer et détruire, nuire ou porter atteindre à votre réputation. Et si quelqu’un détient déjà le .com, vous allez confondre vos visiteurs sur le web qui peuvent malgré eux être redirigés au .com en pensant que c’est vous.  Vous ne voulez pas ce genre de compétition dans Google ou dans le web. (Je fais une parenthèse ici pour les noms personnels. Si votre nom est Michel Tremblay, il est évident que ce nom de domaine est déjà enregistré. Dans ce cas, vous pouvez opter pour mtremblayauteur.com, micheltremblay.quebec, micheltremblay.fr. Si rien n’est disponible, il faudra trouver une autre solution. Un nom de domaine .com, .org ou .net coûte en moyenne 15 $ CAD ou 10 Euros par année. Si vous n’avez pas encore acheté votre .com, faites-le maintenant chez https://www.planethoster.net ou le registraire de votre choix. Donc, ma règle ici est de chercher en premier pour le .com. S’il est disponible, l’acheter. Et par la suite, enregistrer le domaine qui vous convient le mieux. Vous pourrez alors rediriger le .com vers votre nom de domaine en ligne. C’est toujours une bonne idée d’acheter plusieurs domaines autour du domaine principal.

2. Gardez le court

Un nom de domaine peut contenir jusqu’à 67 caractères. Il peut seulement contenir des lettres, des chiffres et des traits d’union. Il ne peut pas comprendre des caractères spéciaux (*?&_+). La grande majorité des registraires exigent un nombre minimum de 3 caractères pour former un domaine comme abc.com Je ne pense pas que l’enregistrement d’un domaine à 2 caractères soit possible sur le web. Mais si je me trompe, faites-moi en part dans un commentaire puisque je veux enregistrer un domaine à 2 caractères et je n’ai toujours pas trouvé le registraire pour le faire. L’idéal est d’avoir le plus petit nom de domaine possible. Mais presque tous les domaines à 3 lettres sont déjà enregistrés. N’utilisez pas http://abccommunications.com mais plutôt http://abccomm.com et achetez les deux. N’utilisez pas  http://tremblaytechnologies.com mais plutôt pour http://tremblaytech.com et achetez les deux. * Notez qu’à partir de Janvier 2013, CIRA a annoncé qu’il permettra l’ajout d’accents dans les domaines. On peut maintenant enregistrer http://grâce.ca mais je ne le recommande pas.

3. Prononcez-le facilement

Quand vous serez dans un cocktail et que vous voulez inviter quelqu’un à votre site, dites lui de visiter proplus.com Ça doit se dire facilement. Les gens doivent être capable de le répéter facilement. Combien de fois m’ai-je vu dans une situation où la personne prononce son nom de domaine et je ne comprends absolument rien. (OK, après 1 gin-tonic – c’est pire mais vous me comprenez?) Je haïs les noms de domaine comme pvc-teknologeeks.com – ils ont voulu être fancy et ont enregistré pvc-teknologeeks.com avec un K et un trait d’union!!! C’est quoi ça? Personne ne peut se rappeler d’un nom de domaine comme ça – surtout après 2 gins-tonic!

4. Épelez-le facilement

pvp-teknologees ne s’épelle pas facilement OK? Le but premier aujourd’hui sur le web n’est pas d’être “original” ou d’être “créatif” mais de rendre la vie facile pour vos visiteurs et communautés. Allez-y pour quelque chose de simple et qui s’épelle facilement. Le nom peut être original comme Twitter, Instagram ou Buffer, mais il doit être court et simple à prononcer.

5. N’ajoutez pas le INC dans le nom de domaine

Souvent, mes clients ont enregistré leur compagnie et ils trouvent ça très “hot” de pouvoir dire qu’ils sont une INC. Ils veulent ajouter le INC ou ENG dans leur nom de domaine. Ma solution: trouvez-moi 5 noms de domaine crédibles qui utilisent le INC. On ne met pas le INC dans un nom de domaine. Please!
Avez-vous déjà reçu une lettre de Domain Registry of Canada vous demandant de payer un montant pour “renouveler” votre domaine? Ce fraudeur a du m’envoyer des centaines de lettres par la poste – toutes avec un look très gouvernemental canadien. Lire cet article Don’t be Fooled! Domain Registry of Canada Scam pour comprendre le “scam”.

6. Respectez les marques de commerce

La plupart des marques de commerce (si non toutes) prohibent l’utilisation de leur noms dans un nom de domaine. Par exemple, WordPress prohibe l’utilisation de WordPress dans un domaine. On peut utiliser wp comme dans http://wpbeginner.com (excellent site pour des tutoriels WordPress) ou http://managewp.com (excellent site pour gérer plusieurs sites WordPress), mais pas http://wordpressbeginner.com!!! Oh que non! Vous pouvez acheter n’importe quel nom de domaine. Vous pouvez acheter http://formationfacebook.com mais il est évident que Facebook vérifie régulièrement l’utilisation de son nom dans les noms de domaine. Vous pouvez acheter le nom de domaine, créer un site à ce nom de domaine, mais vous risquez de vous faire pincer et d’être obligé de rediriger le site à un autre nom de domaine. Très mauvais pour votre référencement (SEO). C’est la même chose pour toutes les marques de commerce sur le web. Évitez les casse-têtes et les marques de commerce dans votre nom de domaine.

7. N’utilisez pas des traits-d’unions (tiret)

L’utilisation du trait d’union ou d’un tiret dans un nom de domaine est déconseillé. Google peut lire vos mots-clés dans votre domaine sans trait d’union. Il n’est donc pas nécessaire d’enregistrer vitamine-sante.com. Enregistrez plutôt vitaminesante.com Vous allez dire “Oui, mais c’est plus beau et plus facile à lire si on met un tiret dans le nom du domaine“. Et je vais vous répondre “D’accord, mais c’est beaucoup plus compliqué à dire, à épeler, à écrire et à mémoriser.”

8. Ajoutez des mots-clés dans votre domaine

Si c’est possible, ajoutez des mots-clés dans votre domaine. Pourquoi? Parce que c’est excellent pour le référencement: Google regarde en premier dans les URL pour la recherche des mots-clés. C’est pourquoi on va voir buyviagraonline.com ou buyvitaminsonline.com L’utilisation des mots-clés dans le domaine est conseillé lorsque ça vous convient! Par exemple, si vous voulez parler de restaurants à Montréal, trouvez un domaine qui comprendra les mots “restaurants” et “montreal”.  Si vous avez un restaurant à Montréal qui s’appelle BuenaVida, achetez buenavida.com, buenavida.ca, restaurantbuenavida.com et restaurantitalienmontreal.com (en présumant qu’ils sont disponibles…) – Utilisez buenavida.ca comme votre domaine principal et rediriger les autres domaines au domaine principal.

Connaissez-vous Matt Cutts? Mais oui! Suivez-le pour en apprendre beaucoup sur Google. Dans cette vidéo, il répond à la question : Quelle est l’importance d’avoir des mots-clés dans notre nom de domaine?

Matt explique que pour créer votre identité web, un nom de domaine original tel que Reddit, Digg ou TechCrunch, peut être à votre avantage et qu’il est préférable parfois d’opter pour le côté unique de votre identité plutôt que d’y aller avec un nom avec des mots-clés. C’est une décision importante.

9. Achetez les extensions connexes

Si vous avez enregistré le .com, je vous conseille d’aussi acheter les extensions connexes. Les plus populaires sont: .net, .org, .info, .biz et .us. J’aime bien aussi .ca, .fr et .me. Comme ça, vous éviterez qui que ce soit d’acheter ces domaines et de compétitionner avec vous sur le web. J’ai personnellement enregistré dianebourque.com,  dianebourque.co, dianebourque.info, dianebourque.ca, dianebourque.net et dianebourque.me Il y a 42 Diane Bourque dans Facebook – je ne veux pas de compétition avec aucune Diane Bourque sur le web. Protégez votre nom, votre identité web, votre branding web – c’est important.

10. Achetez le domaine pour 5 ans ou plus

Quoique je ne recommande pas l’achat de l’hébergement pour une période supérieure à 12 mois, je recommande l’achat de vos domaines pour des périodes plus longues si l’option est disponible. Pourquoi? Parce que vous économiserez en argent et en administration. Toutefois, si vous n’avez toujours pas choisi votre hébergeur, je vous recommande d’acheter votre domaine pour une période d’un an. Pourquoi? Puisqu’il est préférable d’avoir votre nom de domaine et votre hébergement au même endroit. Je rencontre régulièrement des clients qui ont acheté des noms de domaine chez de mauvais fournisseurs. Il faut alors transférer le nom de domaine chez le nouvel hébergeur. Quand le client a acheté le nom de domaine pour 5 ou 10 ans, il y a un coût à considérer puisqu’il faudra repayer pour le domaine. Récemment, j’ai rencontré une cliente qui avait enregistré un domaine pour 10 ans chez Vidéotron. L’hébergement pour un site WordPress chez Vidéotron est onéreux et difficile! Et le cPanel de ce fournisseur pour l’hébergement ou pour l’administration du domaine laisse à désirer. On a annulé le plan d’hébergement mais elle avait déboursé 200$ pour le domaine pour 10 ans. Je lui ai conseillé de transférer son nom de domaine chez le nouvel hébergeur PlanetHoster.net. Elle a choisi de laisser le domaine chez Vidéotron pour quelques années (c’est un nouveau site web) et de reconsidérer plus tard.

11. Achetez vos domaines chez un registraire réputé

Vous devez acheter votre domaine chez un registraire réputé. Je recommande: http://planethoster.net Je ne recommande pas register.com (trop onéreux) ni Vidéotron (trop onéreux et mauvais cPanel) ni godaddy.com (américain et envahissant). planethoster-diane-bourque-hebergement-domaine

Récapitulons

1. Optez pour le .com

2. Gardez le court

3. Prononcez-le facilement

4. Épelez-le facilement

5. N’ajoutez pas le INC dans le nom de domaine

6. Respectez les marques de commerce

7. N’utilisez pas des traits-d’unions

8. Ajoutez des mots-clés dans votre domaine

9. Achetez les extensions connexes

10. Achetez le domaine pour 5 ans ou plus

11. Achetez vos domaines chez un registraire réputé

Liens utiles

12 Rules for Choosing the Right Domain Name
Country Domain Names – International Domain Registration
How many .com sites are there?
List of proposed new top-level domains
Comment optimiser vos images dans WordPress pour le référencement et Google

Comment optimiser vos images dans WordPress pour le référencement et Google

Oui, c’est facile ajouter une image (photo) dans WordPress. On clique sur insérer et c’est fait. Toutefois, afin d’optimiser vos images pour Google et le Web, il y a quelques consignes à respecter. Si vous ne les suivez pas, vos chances d’apparaître dans les résultats Google seront moindres. Pas de façon drastique ni significative, mais vous voulez mettre toutes les chances de votre côté quand les gens recherchent votre contenu dans Google.

Google place la valeur des images au même niveau (ou presque) que votre contenu. Pourquoi? Parce que les gens adorent regarder des images et Google veut créer une bibliothèque d’images pertinentes. Pinterest + Instagram sont des Réseaux Sociaux bâtis à partir d’IMAGES! Google ne peut pas trouver vos images si elles ne sont pas bien indexées.

Dans cet article, je vous parle du Nom, du Texte alternatif, de la Taille et du Type de vos images et de l’importance de ces éléments dans Google.

1. Le nom de l’image

Le nom de votre image est le nom de votre image comme elle apparaît dans votre ordinateur. Si vous avez une image “img2014.jpg” = cette image se nomme “img2014”. Le nom de ce fichier est “img2014”. Dans Google, ce nom est un gros zéro. Le nom de votre image est l’élément le plus important pour votre image dans Google.

Les images mal nommées est l’erreur la plus commune et la plus fatale dans Google. Quand vous téléchargez une image qui se nomme IMG00023.JPG dans WordPress, c’est un gros zéro dans Google. Toutefois, si vous nommez votre image optimisation-image-wordpress-google-taille.jpg, vous venez d’ajouter une série de mots-clés que Google va lire et considérer dans les résultats de recherche. On aime ça!

Vous devez absolument nommer ou renommer votre image AVANT de l’importer dans WordPress puisqu’il est impossible de renommer l’image APRÈS son importation. Si vous avez une image qui se nomme IMG00023.JPG et que vous l’importez dans WordPress, celle-ci va s’enregistrer dans votre WordPress comme ceci:

https://dianebourque.com/wp-content/uploads/2009/12/IMG00023.jpg – C’EST NUL !

Si vous la nommez correctement, WordPress la nommera automatiquement comme ceci – parfaite pour Google:

https://dianebourque.com/wp-content/uploads/2009/12/optimisation-image-wordpress-google-taille.jpg

Donc, plein de mot-clés dans le URL – on aime ça!

Comment renommer votre image?

Pour changer le nom de votre image à partir de votre ordinateur AVANT de l’importer dans votre site WordPress, recherchez l’image dans votre ordinateur et renommez l’image en cliquant sur son nom. Renommez l’image en choisissant les mots-clés de l’article ou la page dans laquelle vous allez l’insérer en évitant de changer .jpg, .png ou .gif.

Comment nommer votre image?

bon exemple 1 :  optimisation-image-wordpress-google-taille.jpg
bon exemple 2 :  ecole-esthetique-creme-visage.png
bon exemple 3 :  wordpress-google-optimisation-images.gif

mauvais exemple 1 :  ÉcoleÉlysée24918.jpg (pas d’accent, caractère spéciaux et chiffres inutiles)
mauvais exemple 2 :  image243049_CH19.png (vraiment?)

​Les consignes à suivre pour nommer vos images

  • Utilisez seulement des mots qui apparaissent dans votre article ou votre page ​ IMPORTANT pour Google
  • Utilisez 3-5 mot-clés maximum; soyez précis ​ IMPORTANT pour Google
  • N’utilisez aucun accent dans le nom de l’image (à,è,é,ç) ​ ☛AUCUNE IMPORTANCE POUR GOOGLE mais important pour WordPress
  • N’utilisez aucun caractères spéciaux (*&?%%) ​ AUCUNE IMPORTANCE POUR GOOGLE mais important pour WordPress
  • Ne changez pas la nature du fichier, .jpg, .png ou .gif  AUCUNE IMPORTANCE POUR GOOGLE mais important pour WordPress
  • Ne téléchargez pas des fichiers .tiff ou.bmp ​ AUCUNE IMPORTANCE POUR GOOGLE mais important pour WordPress
  • N’utilisez aucune majuscule   PEU D’IMPORTANCE pour Google et WordPress
  • Séparez les mots-clés avec des traits d’union (-) et non pas des soulignés “underscores” (_) PEU D’IMPORTANCE pour Google et WordPress

Personnellement, j’ajoute diane-bourque à la fin du nom de mes images depuis un bout de temps. Pourquoi? Parce que je veux monter une banque d’images avec mes mots-clés dans Google. Voici ce que ça donne présentement:   diane bourque – Recherche Google

2. Le texte alternatif (alt tag)

Le texte alternatif (alt tag) est un court texte que l’on ajoute à nos images et que Google est capable de lire. Vos visiteurs ne voient aucunement ce texte. C’est un texte qui s’insère dans le code source de votre site. Google adore lire ce texte et y met beaucoup d’importance. Dans WordPress, il est très facile d’ajouter un texte alternatif.

​Les consignes à suivre pour le texte alternatif

  • Utilisez seulement des mots qui apparaissent dans votre article ou votre page  IMPORTANT
  • Utilisez une bonne ponctuation avec les accents (à,è,é,ç) ​ ☛ IMPORTANT
  • Utilisez des caractères spéciaux ((*&?%%) ​ si nécessaire ☛ PEU IMPORTANT
  • Utilisez les majuscules si ça vous tente ​ ☛ AUCUNE IMPORTANCE
  • ​Limitez le nombre de caractères du texte alternatif à ±155 ☛ IMPORTANT

Et pour vous convaincre de l’importance du texte alternatif, je vous invite à visionner cette vidéo de Matt Cutts, ingénieur chez Google:

3. La taille de l’image

La deuxième erreur commune sont des images beaucoup trop grandes pour le web et WordPress. Plusieurs de mes clients prennent des photos avec leurs caméras digitales ou les téléchargent à travers le web. Ces images peuvent mesurer jusqu’à 5000 pixels x 2700 pixels, par exemple. Ils téléchargent ces images dans WordPress. C’est beaucoup trop grand ça! Votre site a au plus 1600 pixels en largeur. La majorité des sites WordPress présentement mesurent 1300px en largeur. Il faut si possible réduire la taille de l’image AVANT de l’importer dans WordPress.

Oui, vous serez capable de réduire l’aperçu de l’image dans votre article ou votre page, mais ceci ne réduit pas la taille de l’image. Votre site va toujours télécharger une énorme image. Vous pourrez également réduire la taille de l’image à partir de votre Tableau de bord, mais je le déconseille.

Pourquoi les grandes images sont déconseillées? Premièrement, parce que les grandes images réduisent la vitesse de téléchargement de vos articles et vos pages. Comme le temps de téléchargement (Page Speed) est un facteur important sur le web, il faut tenter autant que possible d’offrir la meilleure vitesse de téléchargement à vos visiteurs. Deuxièmement, si vous réduisez la taille de l’image à partir de votre Tableau de bord WordPress, un fichier additionnel va s’ajouter sur votre serveur pour la nouvelle image mais l’image originale restera sur votre serveur. Alors pourquoi engorger votre serveur quand cela n’est pas nécessaire avec des grandes images?

Quelle taille choisir ?

Tel que mentionné plus haut, la plupart des sites web mesurent 1300 pixels en largeur. Ce qui veut dire que votre boîte de contenu où s’affichent le texte et les images de vos articles et pages ont pour la plupart ±650 pixels en largeur. Dans la mesure du possible, réduisez  vos grandes images à 650 ou 900 pixels ou 1100px de largeur, dépendant du besoin. Préoccupez-vous seulement de la largeur – la hauteur devrait s’ajuster automatiquement.

Comment ajuster la taille (largeur) de l’image ?

Vous pouvez réduire la taille de l’image à partir de WordPress ou à partir de votre ordinateur de ces 2 façons :

 1. À partir de WordPress


 2. À partir de votre ordinateur

Si vos images sont trop grandes, vous pouvez utilisez un logiciel déjà installé dans votre ordinateur comme Microsoft Image Manager ou iPhoto pour les redimensionner. Ajustez la < dimension > de votre image pour qu’elle ne dépasse pas ±650 pixels en largeur ou la largeur désirée. La hauteur a peu d’importance à condition qu’elle s’ajuste automatiquement.

Si vous n’avez pas de logiciel pour redimensionner vos images, vous pouvez facilement le faire avec ce service en ligne 100% gratuit que j’aime beaucoup: http://picresize.com

4. Le type d’image

Je vois de moins en moins d’images .tiff et .bmp dans vos sites. Mais ces images .bmp = pas bon! Pourquoi? Puisque WordPress ne les aime pas! Quand vous voudrez transférer votre contenu ailleurs, ces images vont occasionner des pépins. Les formats à utiliser sont: .jpg, .png, .gif. Évitez les formats .tiff et .bmp

Récapitulons

Consigne

Importance dans Google

Gestion de la consigne

Nom de l’image Élevé Il faut modifier le nom de l’image dans votre ordinateur, avant l’importation de l’image dans WordPress
Texte alternatif Élevé Vous pouvez ajouter le Texte alternatif directement dans le Tableau de bord
Taille de l’image Élevé La taille de l’image devrait être ajustée dans votre ordinateur, avant l’importation de l’image dans WordPress.
Type de l’image Faible Vous ne pouvez pas modifier le type de l’image à moins d’utiliser un logiciel spécialisé pour le faire tel que Photoshop. Dans WordPress, on télécharge des images .jpg, .png et .gifs nom
Google Analytics pour les nuls (dummies)

Google Analytics pour les nuls (dummies)

Dès la publication d’un nouveau site WordPress, la première chose que je fais est l’installation des Google Analytics. Pourquoi? Parce qu’il est important pour le client de comprendre sa présence sur le Web. Je veux que mon client ait accès à son compte Google Analytics et qu’il en comprenne au moins les données de base. Les statistiques Google Analytics donnent beaucoup de renseignements pertinents par rapport à votre site Web et c’est un service 100% gratuit. Qui sont vos visiteurs? D’où viennent-ils? Comment vous ont-ils trouvé? Quels mots-clefs ont-ils utilisé? Dans cet article, je présente les 6 données principales des Google Analytics: Visites, Pages vues, Pages par visite, Taux de rebond, Temps moyen passé sur le site et Nouvelles visites.

C’est quoi Google Analytics?

Google Analytics est un service gratuit offert par Google qui nous permet d’insérer un code dans toutes les pages de notre site Web. Avec ce code, Google cumule des milliers de statistiques sur ce qui se passe sur votre site. C’est, selon moi, un service essentiel pour tous les sites Web. Ces statistiques sont par la suite accessible directement à partir de votre compte Google et en tout temps. Vous pouvez voir en temps réel ce qui se passe sur le site. Avez WordPress, vous pourrez également accéder à un résumé de vos Google Analytics directement à partir de votre Tableau de bord WordPress.

ATTENTION : J’ai plusieurs clients qui sont devenus accrocs au Google Analytics et il n’y a pas de médicaments aux Pharmacies Jean Coutu. Je prévois toutefois l’organisation d’une Cure de désintoxication au Web. J’ai plusieurs participants qui en ont besoin (moi la première).

Ça ressemble à quoi les Google Analytics?

Les Google Analytics, à partir de votre compte Google, vous présenteront cette première page avec les 6 données principales des statistiques :

 

À partir de votre Tableau de bord WordPress, vous pouvez installer l’extension Google Analytics Dashboard ou l’extension Google Analyticator qui vous présenteront directement à partir de votre Tableau de bord WordPress les données principales des statistiques (je n’ai pas de préférence – les deux extensions sont excellentes) :

Les 6 données principales

1. Visites (Visits)

Le nombre de visiteurs est le nombre de visiteurs qui ont visité votre site au cours des derniers 30 jours. C’est aussi simple que ça.   Le nombre de visiteurs est mon nombre préféré. C’est lui qui m’indique si mon nombre de visiteurs augmente ou diminue.  À partir de http://google.com/analytics, vous pourrez consulter ce nombre pour n’importe quelle période (heure, jour, mois, année). Vous pourrez aussi consulter, entres autres, les statistiques suivantes par rapport à vos visiteurs : Synthèse géographique, Visiteurs uniques, Système d’exploitation, Moteurs de recherche, Mots-clefs, etc, etc… Comme vous pouvez le voir ci-dessus dans les images, mon nombre de Visiteurs ou Visits varie entre 8,847 et 9,067. Ceci est du au fait que les images ont été prises à différents moments au cours des derniers jours.

2. Pages vues (Page views)

Le nombre de pages vues est le nombre de pages que vos visiteurs ont consulté lors de leurs visites. Dans ma première image, mes 9,067 visiteurs ont consulté 16,951 pages de mon site. Chaque article et chaque page de votre site WordPress constitue une page. Si vous avez 25 articles, vous avez au moins 25 pages indexées dans Google. Le but dans Google est d’avoir beaucoup de pages avec du contenu original. Je consulte régulièrement au dessus de 25 comptes Analytics et je vois comment le nombre de visiteurs est lié au nombre de pages avec du contenu original. Si vous copiez du texte d’un autre site ou écrivez la même chose que 100 autres pages, Google le sait et ne considérera pas votre contenu comme étant original!

3. Pages par visite (Pages/Visit)

Le nombre de pages vues est le nombre de pages que vos visiteurs ont consulté lors de leurs visites. Dans ma première image, mes 9,067 visiteurs ont consulté 16,951 pages de mon site. Chaque article et chaque page de votre site WordPress constitue une page. Si vous avez 25 articles, vous avez au moins 25 pages indexées dans Google. Le but dans Google est d’avoir beaucoup de pages avec du contenu original. Je consulte régulièrement au dessus de 25 comptes Analytics et je vois comment le nombre de visiteurs est lié au nombre de pages avec du contenu original. Si vous copiez du texte d’un autre site ou écrivez la même chose que 100 autres pages, Google le sait et ne considérera pas votre contenu comme étant original!

4. Taux de rebond (Bounce Rate)

Le taux de rebond est le pourcentage de visiteurs qui n’ont cliqué nul part sur votre site. C’est-à-dire qu’ils ont soit lu votre article ou ont quitté immédiatement votre site. Que le visiteur passe 3 minutes à lire votre article ou quitte immédiatement après 1 seconde, sa visite sera compilée dans le taux de rebond puisqu’il n’a pas cliqué ailleurs sur le site pour continuer la navigation. Vous voulez que ce chiffre soit aussi bas que possible. Je remarque toutefois que le taux de rebond est lié au nombre de visites. J’avais auparavant un taux de rebond très bas mais plus mon nombre de visiteurs augmente, plus mon taux de rebond augmente.

5. Temps moyen passé sur le site (Average time on site)

Google calcule la moyenne de temps passé par tous vos visiteurs dans une période de 30 jours. C’est habituellement entre 2-4 minutes. Vous voulez évidemment que les visiteurs passent beaucoup de temps sur votre site.

6. Nouvelles visites (New visits)

Google cumule le nombre de nouveaux visiteurs à votre site et vous les affiche en pourcentage. Vous voulez que ce chiffre soit aussi bas que possible. Pourquoi? Parce que ceci indique si vous avez des fans qui visitent souvent votre site. Plus le chiffre est bas, plus votre taux de fidélité sera élevé. 

Les extensions WordPress pour l’optimisation

Les extensions WordPress pour l’optimisation

Quand vous installez WordPress sur un serveur, WordPress vous offre par défaut 2 extensions: Akismet (que l’on doit activer avec une clé de chez wordpress.com) et Hello Dolly, une extension créée par Matt Mullenweg, le fondateur de WordPress. C’est pas suffisant! On en veut plus. Voici 3 extensions que je voudrais voir dans une installation WordPress:

1. All in One SEO Pack

Téléchargez l’extension    Visitez le site du développeur de l’extension

2. Google XML Sitemap

Téléchargez l’extension   Visitez le site du développeur de l’extension

3. WP Super Cache

Téléchargez l’extension    Visitez le site du développeur

Comment optimiser vos articles WordPress pour Google

Comment optimiser vos articles WordPress pour Google

Dans le cadre de ma Formation Web, j’aimerais avoir plus de temps pour donner des conseils sur comment optimiser les articles pour Google, le Fil RSS et les réseaux sociaux. Je prends donc un moment pour vous faire part de quelques observations. Il n’y a pas de règles fixes, mais voici celles dont je tente de m’imposer et de conseiller aux autres. Si vous êtes blogueur débutant, le but est de publier du contenu. Vous pourrez toujours appliquer ces règles plus tard puisque ce que vous ajoutez dans WordPress est modifiable en tout temps.

Les articles

Les articles sont les éléments le plus important de votre site. C’est avec les articles qu’on ajoute du contenu au site. Vous pouvez aussi ajouter du contenu avec les pages, mais les pages ne font pas partie de votre fil RSS. Pour un blogueur débutant, le fait que les pages ne font pas partie du Fil RSS n’a aucune portée réelle. Mais je leur explique que le Fil RSS est ce qui permet de tisser une toile sur le web et de communiquer avec les abonnés par courriel.

Le sujet

Chaque article devrait traiter d’un sujet. Le sujet de cet article est “Optimisation”. Il est préférable d’écrire deux articles sur deux sujets reliés qu’un article regroupant ces deux sujets reliés. C’est pas toujours facile, mais il faut tenter de traiter d’un sujet.

Le titre

Le titre de l’article est la partie la plus importante de votre article. C’est lui que Google regarde en premier. Si quelqu’un recherche “Recette Pistache Tomates” et que le titre de votre article est “Divine pizza aux pistaches et tomates”, il est évident que Google repérera votre article dès le premier départ de son engin. C’est une autre histoire pour apparaître en première position. Mais en concoctant un titre avec des mots clefs, vous partez sur le bon pied.

Le permalien

Quand on rédige un article en mode brouillon, on change souvent le titre de l’article. Si c’est le cas, il est important de copier et coller le nouveau titre dans la boîte du permalien. WordPress enregistre le premier titre que vous donnez à l’article. Si vous changez le titre, WordPress ne modifie pas le permalien. Google aime quand le permalien et le titre du contenu sont identiques ou presque. Si vous changez le titre, copiez le nouveau titre et collez-le dans la case du permalien. WordPress insérera le code nécessaire pour le convertir en permalien.

articles-wordpress-1

Twitter

Si vos articles sont tweetés dans Twitter, il faut considérer des titres de moins de 100 caractères pour tenir compte du maximum de 140 caractères de Twitter. articles-wordpress-2

Modification

Pendant la phase brouillon, on change souvent le titre et le permalien. Mais lorsque l’article est publié, il est déconseillé de changer le titre/permalien. Pourquoi? Parce que Google a déjà répertorié votre titre/ permalien. Si vous insérez un nouveau titre /permalien, Google peut prendre du temps pour ré-indexer le nouveau titre/permalien. Et vous ne voulez pas que vos visiteurs arrivent sur une page “Désolée, ce que vous cherchez n’est pas ici”.

Le Fil RSS

Si le Fil RSS de votre article est lié à Feedburner ou n’importe quel réseau social tel que Facebook, Twitter, LinkedIn, etc., le changement du titre et du permalien va complètement briser ce réseautage. Dès la publication de votre article, les réseaux enregistrent le titre/permalien. Si vous devez changer le titre, ne changez pas le permalien. Si vous devez absolument changer le permalien, je suggère de supprimer l’article et le republier avec le nouveau titre/permalien.

Les caractères du titre

Le titre ne devrait pas contenir de parenthèses, de guillemets ou de caractères spéciaux. Ces codes sont parfois mal interprétés par les réseaux sociaux et votre titre peut s’afficher avec du code non lisible.

Le contenu

Paragraphe introductif

Google lit votre titre et ensuite il lit votre premier paragraphe. S’il ne trouve aucun des mots-clés recherchés ni dans votre titre ni dans votre premier paragraphe, il va ailleurs. Je conseille d’insérer un paragraphe introductif de votre contenu. Ce paragraphe comprendra les mots-clés que Google recherche. Si vous voulez insérer une vidéo ou une image dans votre article, je conseille d’insérer ceux-ci après le premier paragraphe ou plus loin dans l’article.

Les images

Je conseille d’insérer des images de tailles moyennes dans vos articles (maximum 900 pixels x 900 pixels). Sinon, la page prend trop de temps à télécharger. Pour voir la taille d’une image sur votre Tableau de Bord WordPress, cliquez sur MédiasImageAfficher:

articles-medias

articles-wordpress-4

Les mots-clés

Les mots-clés sont importants pour Google. Mais il faut que ces mots-clés se retrouvent dans votre contenu. Google aime quand les mots-clés de votre article sont présents dans le contenu. Si non, il pense que vous tentez d’attirer des visiteurs avec des mots clefs frauduleux. Ce n’est pas toujours facile d’ajouter des mots clefs à des articles. Mais essayez d’en ajouter 2-5 bien présents dans le contenu. Les gens qui recherchent dans Google tape au plus 2-3 mots-clés pour débuter leur recherche. Google cherche les articles qui ont utilisés ces mots-clés de façon exclusive. Si vos mots-clés y sont, Google vous aime.

La taille

Un article devrait idéalement contenir de 400-1200 mots. Celui-ci en a 854:

articles-wordpress-3

Comment ajouter Google Analyticator dans votre site WordPress

Comment ajouter Google Analyticator dans votre site WordPress

Fervente des statistiques générées par Google Analytics, je me plaisais à l’idée d’être capable de consulter ces statistiques directement sur mon Tableau de bord WordPress. C’est fait. L’installation de Google Analyticator a été facile et je vous présente dans cet article les résultats de cette installation. Si vous voulez ajouter l’extension Google Analyticator sur votre site, vous devez détenir un compte Google Analytics et avoir activé votre site avec Google Analytics.

Comment installer Google Analyticator

1. Installation à partir du Tableau de bord WordPress

À partir de votre Tableau de bord, cliquez sur Extensions | Ajouter

extensions

Faites une recherche pour Google Analyticator et cliquez sur Installer. Si l’extension s’est bien installée, vous allez voir ceci:

google analyticator activer

Cliquez sur Activer l’extension

2. Installation à partir du serveur

Parfois, l’extension ne s’installe pas à partir du Tableau de bord. Pas de panique, suivez les étapes suivantes:

1. Téléchargez le fichier ici: Google Analyticator

2. Ajoutez le ici: votresite.com/wp-content/plugins/google-analyticator

3. Transférez le dossier google-analyticator via FTP sur votre serveur

4. Allez dans votre Tableau de bord WordPress et activez le plugin

Les réglages de Google Analyticator

Voici mes réglages de Google Analyticator. Si vous avez des conseils pour améliorer ceux-ci, n’hésitez pas à m’en faire part. (Cliquez sur l’image pour les voir en taille réelle.)

Google-Analyticator-Settings

Le Widget Google Analyticator

Google Analyticator crée un Widget que vous pouvez ajouter sur votre site. Les options pour le Widget sont les suivantes:

Google-Analyticator-Widget-Options

Les statistiques de Google Analytics sur votre Tableau de bord

Google Analyticator va ajouter une boîte comme celle-ci sur votre Tableau de bord et vous offrir des statistiques comme celles-ci:

Mon appréciation de Google Analyticator

L’extension (pluginGoogle Analyticator  est presque parfaite. Je n’ai rencontré aucune difficulté à l’installer à partir du Tableau de bord WordPress. Les réglages sont faciles à comprendre et elle offre plusieurs options (Widget, Tableau de bord, différents comptes).

Toutefois, les statistiques offertes sur le Tableau de bord WordPress sont limitées et je préfère consulter mon compte Google Analytics pour voir la totalité des statistiques.

N’hésitez pas à poser vos questions sur Google Analytics ou Google Analyticator.